Histoire du web

25 faits marquants que vous ignoriez probablement sur le Web

by / 0 Comments / 60 View / 13 février 2019

Le Web d’aujourd’hui a été créé et continue de l’être par tous. Pourtant, il doit beaucoup à énormément de gens, dont une partie étaient présents avant son invention en 1989, et d’autres qui en ont fait par la suite une ressource inestimable pour l’humanité. Ici nous avons rassemblé 25 faits marquants sur Tim Berners-Lee, le Web, le World Wide Web Consortium (W3C) et la World Wide Web Foundation qui ont construit le web d’aujourd’hui.

  1. Berners-Lee est le fils des mathématiciens et informaticiens britanniques Mary Lee Woods et Conway Berners-Lee, qui ont travaillé sur le premier ordinateur électronique de construction commerciale, le Ferranti Mark 1.
  2. À l’université, Berners-Lee a construit un ordinateur à partir d’un ancien téléviseur.
  3. Le Web n’a pas été la première tentative de Berners-Lee de créer système permettant de relier des informations. En 1980, il écrit INQUIRE, dont le nom vient d’un ouvrage de l’ère victorienne intitulé «Inquire Within Upon Everything», propriété des parents de Berners-Lee alors qu’il était jeune. Le code INQUIRE a finalement été abandonné mais l’idée aboutit finalement à la création du Wold Wide Web en 1989.
  4. Avant d’utiliser le nom «Web», Berners-Lee a pensé aux noms «Information Mesh», «The Information Mine» et «Mine of Information».
  5. Le mot «Web» est utilisé universellement dans tous les pays du monde. En Français, sa signification est «toile» ou «toile d’araignée».
  6. Le Web a été décrit pour la première fois dans une proposition de Berners-Lee en mars 1989 au CERN. Dans ce document, il écrivait: «En fournissant un système permettant de manipuler ce type d’informations, l’espoir serait de permettre la constitution d’un pool d’informations susceptible de croître et d’évoluer avec l’organisation et les projets qu’il décrit. Pour que cela soit possible, la méthode de stockage ne doit pas imposer ses propres restrictions aux informations. Voilà pourquoi un « web » d’articles avec des liens (comme références) entre eux est beaucoup plus utile qu’un système hiérarchique fixe».
  7. Mike Sendall, le manager de Berners-Lee de l’époque, a commenté la proposition initiale « Vague, mais excitant. » Heureusement, Sendall a réfléchi suffisamment à la proposition pour permettre à Berners-Lee de travailler sur le projet.
  8. En 1990, Berners-Lee a écrit le premier navigateur et éditeur appelé « WorldWideWeb.app », qui fonctionnait sur un ordinateur NeXT. Steve Jobs avait quitté Apple pour créer NeXT Inc., puis était revenu à Apple.
  9. WorldWideWeb.app, qui a pris deux mois d’écriture, était également un éditeur. La première vision du Web en était une à laquelle tout le monde pouvait contribuer.
  10. Le premier site Web était info.cern.ch, hébergé par le CERN, sur l’ordinateur de bureau de Tim.
  11. Les premières pages Web de 1992 ont été conservées par Berners-Lee et le W3C, mais le CERN ne les a pas notifiées à l’adresse originale avant avril 2013.
  12. Quelques idées simples ont joué un rôle clé dans la réussite du Web:
    • il est universel: il peut fonctionner avec n’importe quelle forme de données, sur n’importe quel appareil, avec n’importe quel logiciel, dans n’importe quelle langue. Vous pouvez créer un lien vers n’importe quelle information;
    • c’est décentralisé: n’importe qui peut créer un site. Cela a permis au Web de se développer rapidement.
    • la technologie de base est exempte de redevances: les utilisateurs peuvent mettre en œuvre la technologie Web sans redevances, ce qui encourage l’innovation.
    • c’est le résultat d’une collaboration globale.
  13. Le Web n’est pas la même chose qu’Internet. Les protocoles Internet décrivent comment envoyer des paquets d’informations entre des logiciels. Les premiers protocoles Internet ont été définis en 1969. Depuis lors, de nombreuses applications les ont utilisés de différentes manières, notamment par courrier électronique, par FTP et sur le Web. Le Web est toute information identifiée par une URL (Universal Resource Locator). Cela fait de l’URL la pièce la plus fondamentale de la technologie Web.
  14. La double barre oblique «//» dans les URL était une idée que Berners-Lee avait copiée à partir du système de fichiers «domaine» du poste de travail Apollo. Microsoft a ensuite adopté la double barre oblique inversée ‘\\’ sous la même influence.
  15. Bien que de nombreuses adresses de sites Web commencent par «www», elles ne sont en aucun cas obligatoires. il s’agissait juste d’une convention précoce visant à aider les personnes à reconnaître que quelqu’un exploitait un serveur Web.
  16. Le navigateur WorldWideWeb a été mis à disposition sur l’Internet public par FTP et mis en avant sur les actualités du réseau en août 1991. D’autres navigateurs ont suivi, notamment ViolaWWW, Midas, Erwise et Samba. Mosaic, qui est devenu plus tard Netscape, est sorti en 1993. Vous pouvez découvrir le navigateur « en mode ligne » qui a été publié en 1992 avec un émulateur de navigateur en mode ligne disponible en 2013.
  17. Le 30 avril 1993, le CERN a mis WorldWideWeb dans le domaine public, une étape cruciale pour permettre une large adoption du Web.
  18. En octobre 1994, Berners-Lee a lancé le World Wide Web Consortium (W3C) afin d’élaborer des normes communes pour la technologie Web de base. L’objectif de l’organisation est de s’assurer que le Web est accessible à tous et non fragmenté en silos propriétaires. Aujourd’hui, quatre organisations universitaires neutres accueillent les activités du consortium: le MIT, ERCIM, les universités Keio et Beihang.
  19. En 2004, le W3C a adopté une politique de brevets sans droits d’auteur, à la pointe de l’industrie, afin de donner corps à la vision de Berners-Lee du Web, plate-forme ouverte d’innovation.
  20. Berners-Lee a été fait chevalier par la reine Elizabeth II en 2004. Tandis que certains l’appellent «Sir Tim», il est souvent qualifié de «timbl».
  21. En 2008, Berners-Lee a lancé la World Web Foundation. Sa mission ? Établir le Web ouvert en tant que bien public mondial et droit fondamental, en veillant à ce que tout le monde puisse y accéder et l’utiliser librement.
  22. Aujourd’hui, on estime qu’un peu moins de 40% de la population mondiale a accès à Internet. En moyenne, une connexion haut débit fixe coûte plus du tiers du revenu des pays en développement. (Source: ITU)
  23. Les langues les plus utilisées dans les communications en ligne sont, dans l’ordre: l’anglais, le chinois, l’espagnol, le japonais et le portugais.
  24. Les estimations du nombre de pages Web varient énormément, mais il s’agit certainement de dizaines de milliards. De nombreuses estimations dépendent des accès des moteurs de recherche, mais on s’attend à ce qu’il y ait beaucoup plus de pages publiques qui ne sont pas indexées par les moteurs de recherche.
  25. Internet live stats estime que le nombre de sites Web à atteint 1,7 milliard à la fin de l’année 2017. Ce chiffre à plus de doublé en moins de 2 ans.

Article traduit et modifié à partir de l’original anglais de la W3C : Version anglaise de l’article

Your Commment

Email (will not be published)